HUH Eun Sun

Quelques œuvres de l'artiste.

Note sur le "Silence Désiré"

Les séries de "Silence Désiré" sont faits en hydro-laque. Le processus de l’hydro-laque est similaire à la laque. Je travaille avec ce matériau en mélangeant le pigment naturel. J'ai découvert l’hydro-laque tout en essayant de révéler les couleurs et particulièrement l'éclat du métal émanant de l'or et de l'argent. Le processus de travail est long et lent. Des dizaines de couches de peinture superposées suivis de nombreux processus de ponçage. Ainsi, on commence à entendre le son de la peinture. Après avoir vécu « le goût sublime d’un labeur » depuis le début jusqu'au dernier moment où le travail contient enfin la lumière, je pouvais comprendre la valeur profonde du processus.
En ce qui concerne le choix des couleurs, j'ai appliqué la psychologie des couleurs. Car je ressentais la nécessité de la recherche sur les couleurs qui peuvent toucher non seulement de façon visuelle, mais aussi sur le plan psychologique les hommes de la société moderne. La réflexion de l'or et de l'argent nous donne une énergie positive. Le bleu a le pouvoir de purifier, d’apaiser et de restaurer notre âme.
Les messages à travers cette couleur commencent par la paix intérieure, c’est comme une sorte d'aventure pour moi. Une «Gêne» envers la vie confortable est la source et l’allégresse de cette aventure. Cette paix commence par éliminer et me vider. Ce sont mes exclamations pour la paix. Ainsi mon travail est rempli de cette aventure.

 

La série «Silence désiré » Partie 1 est une question sur la notion d'être. L’image représente également le ciel vu avec les sans-abris (Les errants créés par les hommes). Ce sont des traces de pensée sur l'amour, la justice, l'éthique et la paix sous le ciel. Une sorte de lutte envers l’amour et l’humanité. Le ciel peint est une «facette épurée du silence» en dehors du temps et de l'espace.
La série «Silence désiré » Partie 2 est la continuité de cette «facette épurée du silence» dans un regard vers l'intérieur. Le silence fait apparaître des sons invisibles.
La vitalité du son montre l'autre côté du silence. Contrairement à l'immobilité externe du silence, le silence contient l'amour dans la dynamique de l'existence. Les notions de «Moi et moi» et «Moi et toi» coexistent dans un espace de silence. La partie 2 est une question sur la continuité de l'existence dans le silence en tant que concept spatial.
Ces défis qui sont ma partie intime constituent une unité de mon existence à travers les formes et les couleurs peintes. Tirer le meilleur parti du silence dans la position de l'être le plus pauvre.
Dans le silence peint, je communique la voix la plus profonde de l'être.